Latest posts

  • « Villes invisibles »

    LA PRESSE EN PARLE « Cette Babel Sonore est vraiment prodigieuse » JAZZ MAGAZINE « L’ensemble se visite les yeux grand ouverts, en quêtant l’émerveillement à chaque détour… » LES INROCKS « … l’écriture mélodique de Farroukh est ingénieuse et lyrique, ses arrangement aérés, peaufinés » JAZZ NEWS « Un disque magique » L’ALSACE « C’est grandiose, emphatique, extatique. Une musique de rêve(s) » LE […]

  • « Cinéma Beyrouth »

    LA PRESSE EN PARLE « On vous le dit, on vous le répète, Toufic Farroukh mérite largement de voir inscrit son nom en lettres d’or au firmament du jazz » L’INDEPENDANT 19 mai 2012 « Une pure merveille, et l’on pèse nos mots. Difficile à étiqueter… L’on navigue entre tangos nostalgiques, marches impériales, le tout […]

« Villes invisibles »


LA PRESSE EN PARLE

« Cette Babel Sonore est vraiment prodigieuse » JAZZ MAGAZINE


« L’ensemble se visite les yeux grand ouverts, en quêtant l’émerveillement à chaque détour… » LES INROCKS


« … l’écriture mélodique de Farroukh est ingénieuse et lyrique, ses arrangement aérés, peaufinés » JAZZ NEWS


« Un disque magique » L’ALSACE


« C’est grandiose, emphatique, extatique. Une musique de rêve(s) » LE TARN LIBRE


« Toufic Farroukh, jazzman libanais de génie (il est saxophoniste), modeste comme les vrais génies, et par conséquent qui n’est pas encore aussi connu du grand public qu’il le mériterait… » BABEL MED


« Villes invisibles est déjà le sixième album de l’admirable et très talentueux saxophoniste libanais Toufic FARROUKH… une musique magnifique, riche et lumineuse. » RYTHMES CROISES


« La diversité de l’inspiration donne un très beau moment de jazz coloré, entraînant, joyeux et poétique » O JAZZ


« A l’écoute de la musique apaisante, on se prend à rêver d’un monde en répit où l’on a envie de vivre. » LATINS DE JAZ